Mercredi soir au Brussel’s, les têtes de liste du parti lancé par le mouvement de Denis Payre, un ancien exilé fiscal (sous l’ère Sarkozy) qui a eu la bonne idée de revenir en France, étaient invitées par le neuvième nom sur la liste Nord-Ouest, Jean-Marc Devise, l’Arrageois de l’équipe.

 Jean-Marc Devise en compagnie des deux têtes de liste, André-Paul Leclercq et Anne-Marie Gosselin.

Devant une bonne bière (consommée avec modération) ou un jus de fruit, une vingtaine de citoyens intéressés par cette initiative a écouté les arguments défendus par les deux têtes de liste, André-Paul Leclercq (un cadre dirigeant à l’international, de la galaxie Mulliez, domicilié à Bondues) et Anne-Marie Gosselin (traductrice quadrilingue, épouse d’agriculteur domiciliée dans la Somme).

Si Jean-Marc Devise, la caution locale de ces candidats s’est engagé dans l’aventure, c’est qu’il est à la fois « une alternative pour tous ceux qui seraient tentés de montrer leur dégoût des politiciens professionnels en votant aux extrêmes » et « un mouvement de réflexion basé sur un engagement sociétal, la défense de valeurs, dont celles de la famille, et de la conviction que l’Europe peut devenir plus harmonieuse, porteuse d’emplois avec une économie plus forte, une devise plus dont la parité pourrait être revue à la baisse… »

Proeuropéen sur son aspect économique, le président du MEDEF Artois et vice-président de la CCI d’Artois pour l’Arrageois, patron de deux PME industrielles (Arras Maxéï et Uniject à Bapaume) en veut beaucoup aux politiciens de métier plus soucieux de préserver le statu quo et leur réélection que des décisions courageuses qu’ils pourraient prendre pour l’Europe. « L’Europe doit penser plus globalement », dit-il. L’émiettage des mesurettes comme la taille réglementaire d’un escabeau pour les jeunes travailleurs et des subventions ne répond souvent pas à des objectifs généraux.

La cacophonie règne en Europe et Jean-Marc Devise croit au succès de « Nous citoyens » qui pourrait rassembler les déçus de l’Europe des « pros » de la politique. Rendez-vous devant les urnes, le 25 mai.