Deuxième de liste : Anne-Marie Gosselin

 

Anne-Marie GosselinAnne-MArie Gosselin Nous Citoyens

Profession : Traductrice et interprète de conférence

Age : 50 ans

Nationalité : Française

Situation personnelle : Mariée à un agriculteur

Lieu de vie : Vauchelles-lès-Authie

Langues parlées : Français, allemand, anglais, espagnol

 

 

 Pourquoi Nous Citoyens ?

J’aime l’approche très pragmatique de Denis Payre : occupons-nous de régler la situation économique et financière. Assez parlé, il est temps d’agir.

Par ailleurs, je pense que les partis classiques (FN-PS-UMP) n’arrivent pas à renouveler leurs dirigeants qui sont trop empêtrés dans des logiques électorales. Il est grand temps que des citoyens, ancrés dans le réel et sans appétence politique particulière, donnent du temps et de l’énergie pour leur pays.

Pourquoi vous engagez-vous pour les élections Européennes ?

Je me sens très européenne. J’ai beaucoup voyagé et vécu à l’étranger et hors Europe, et je me suis rendu compte à quel point la culture européenne existe. Je suis née à Paris, d’un père franco-croate et d’une mère autrichienne.
Par ailleurs, dès petite j’ai habité dans différents pays d’Europe (Luxembourg, Norvège, Irlande) ; j’ai habité 17 ans en Autriche (études et travail professionnel), cinq ans en Allemagne (travail professionnel). J’habite en France depuis 1999. Je parle couramment quatre langues européennes (français, l’anglais, l’allemand et l’espagnol) – j’ai donc une expérience de différentes cultures européennes, de leur mode de vie et de leur mentalité, tout en apportant un bagage culturel français familial et professionnel.

L’Europe représente sur un petit territoire une densité incroyable de diversité : culturelle, linguistique, architecturale, artistique, art de vivre ; c’est un melting pot bouillonnant d’idées et d’initiatives, un terreau idoine pour la recherche, la littérature, l’innovation. C’est en Europe que les valeurs fondatrices du monde moderne ont été pensées et diffusées : la liberté, l’égalité de dignité entre les être humains, le soutien du petit et vulnérable ; la force de recommencer quand tout semble détruit et perdu. Une vraie force motrice de l’humanité.

A nous de le faire fructifier !

Le poids de la législation européenne sur la législation nationale est énorme. Il est donc important de défendre des points fondamentaux qui ne bougent pas assez au niveau européen : pousser la réduction des contraintes (« arrêtez d’emmerder les européens »), améliorer la proximité de l’Europe avec les citoyens européens, promouvoir des programmes de responsabilisation de la jeunesse dans le but de redonner goût au travail et réduire chômage et délinquance. Bâtir une Europe plus construite sur le réel : trouver des solutions à la crise économique, renforcer l’esprit d’initiative, oser se poser les bonnes questions autour de l’euro, bref apporter une vision et une action basée sur le réel et le quotidien des européens et européennes.

Quel est votre parcours professionnel ?

Après des étude en Autrice, j’entre à l’Académie diplomatique de Vienne (équivalent de l’ENA). J’y obtiens un diplôme de Relations Internationales, axée sur l’UE.

Pendant 9 ans, je travaille dans l’aide aux développements du tiers-monde. J’occupe le poste de chargée de mission pour l’Amérique Centrale, le Moyen-Orient et le Bangladesh notamment. Par la suite, je suis consultante en restructuration d’entreprises, gestion du changement pour une entreprise américaine. En 2009, lors de mon installation dans la Somme, je créée mon entreprise de traduction.


Inscrivez-vous à la newsletter :

* obligatoire